Il y a quelques temps j'ai transformé un pull-over de mon mari en gilet à manche courtes pour moi. C'est devenu un de mes gilets favoris ! Bordé de biais, il est idéal en demi-saison sur un T-shirt uni.

0-Gilet_final

Ce pull-over avait une tache sur le col, et il était devenu trop petit. J'ai eu d'abord la vélleité de le feutrer (car il est en pure laine) et de le transformer en doublure pour un manteau de ma fille et en doudou. Mais impossible à feutrer ! après plusieurs bains d'eau bouillante avec du savon de marseille et l'avoir frotté le plus fort possible : il restait intact ! (mais la tâche n'était pas partie...) Il avait donc gagné le droit de vivre un peu plus longtemps sous cette forme, et j'ai décidé de me lancer dans une grande transformation. Sur la photo ci-dessous, le pull initial (on ne voit pas les manches qui tombent de part-et d'autre du coffre qui a servi de support pour la photo) :

1-Gilet_pullIni

Les modifications :
1- en jaune : découdre le col, les épaules et les côtés
2- en vert : découper, après avoir piquer 2 fois à la machine du (ou des) côtés que l'on veut conserver afin d'être sûr que le pull ne se détricote pas.
   - pour le col : marquer d'abord la profondeur de décolleté souhaité, puis tracer l'encolure (en arrondissant le triangle un peu afin de faire plus joli)             
   - pour les manches (l'indication verte n'est pas précise : j'ai coupé parallèlement à un rang de tricot)
   - pour le bas, penser à prévoir la longueur suffisante incluant l'ourlet !

2-Gilet_pullIni_modif

J'ai d'abord rejoint les deux épaules par un morceau de biais assorti (ici June's Meadow rouge) aussi bien sur l'endroit que sur l'envers, pour faire des finitions bien propres :

3-manche

4-manche

J'ai ensuite diminué la largeur en refaisant simplement une couture plus ceintrée et en gardant le "surplus" de pull que j'ai fixé de part et d'autre de la couture avec des points invisibles (photo ci-dessus). J'ai ensuite bordé les côtés de biais et réalisé l'ourlet du bas. J'ai terminé par border l'encolure, en laissant une vingtaine de centimètres de biais supplémentaire pour faire la rosette. Comme le gilet ne se fermait pas joliment juste avec la rosette, j'ai ajouté une aggraphe à jupe sous le point de la fermeture, de sorte qu'elle ne se voit pas lorsque le noeud est fait.

Après quelques heures de travail, un peu de biais neuf et de sueur froides (j'improvisais ! et couper dans un pull... j'avais peur qu'il se détricote ou de faire des trous partout !), je suis bien contente de cette pièce, devenue fétiche de mon armoire !