IMG_8256

 Hier, c'était le carnaval de Toulouse. Il fallait rattraper le coup de Mardi-Gras, pour lequel je n'avais pas eu le temps de faire un costume maison à mon petit caneton. L'objectif était encore d'utiliser ce que j'ai dans mes tiroirs. Or, j'ai récupéré il y a quelques années un énorme carton contenant divers coupons et des micro-chutes gardées précieusement par une vieille dame de ma famille. D'ailleurs, la façon dont ils étaient classés vaut le coup d'oeil, le tissus et sa doublure sont soigneusement roulés et épinglés ensemble, que ce soit pour les restes de vêtements confectionnés maison, ou des jupes achetées et retaillées à la bonne longueur :

IMG_8197IMG_8198

J'avais donc à disposition de nombreuses petites chutes multicolores, principalement vertes et bleues, ce qui tombais bien puisque les mienne étaient principalement rouges, oranges, jaunes. J'avais en prime une jupe longue noire remisée depuis longtemps... J'ai vite eu envie de faire des ailes de papillon ! Je les voulais faciles à enfilées, comme un sac à dos, car pour les petits il est fastidieux d'enfiler un costume complet. Et de cette façon ils sont aussi plus autonomes pour jouer avec quand bon leur semble.

Je me souvenais d'un déguisement de papillon présenté dans un Marie Claire Idées (n° 93), mais il ne me plaisait pas trop : je voulais le papillon dans le dos, et je trouvais l'aile du haut ridiculement petite. J'ai quand même pris le patron car l'aile du bas me plaisait, et j'aimais la forme des écailles. J'ai décalqué la forme de chacune des écailles et j'ai redessiné l'aile du haut sur laquel j'ai agencé ces mêmes écailles.

J'ai ensuite coupé les quatres ailes dans un seul morceau de tissus noir et j'ai classé mes chutes par couleurs pour avoir un dégradé, des couleurs chaudes sur les ailes du bas, et les verts et bleus sur les ailes du haut. Après avoir découpé toutes mes écailles, je les ai collées avec une colle à tissus en poudre thermocollante. J'avour que là ça n'a pas été une réussite. Je pensais gagner du temps en n'ayant pas à découper une vliesline double-face pour chacune des écailles, mais j'ai regretté par la suite : la poudre a laissé des traces sur le tissus noir et a été très longue à appliquer. Il y a même eu un accident de fer à repasser... visible sur l'image ci-dessous. Chaque écaille a ensuite été fixée à la manière d'un "appliqué machine" avec du fil noir. C'étaient mes premiers appliqués... Je ne suis pas pleinement satisfaite de mon travail sur ce point là non plus. Heureusement que cela était pour un costume.

IMG_8241

 Pour la doublure, j'ai redécoupé la forme des ailes dans un seul morceau de coupon, ayant lui aussi appartenu à cette dame. Au début toutes ces pensées me faisaeint un peu mal aux yeux, mais finalement je me suis habituées à ce motif, et j'envisage de me faire un haut et une robe pour mon caneton dans ce qu'il me reste de coupon. J'ai thermocollé sur ces ailes une vliesline bien rigide, que j'ai de plus doublée sur les ailes du bas. J'ai confectionné deux bretelles avec la doublure, dans lesquelles j'ai fait passé un elastique plat, au bout duquel j'ai cousu un morceau d'élastique à boutonnière afin que le costume dure plusieurs années. J'ai fixé des boutons dans le bas du "corps" du papillon. Deux petites poignées permettent d'y glisser les bras de l'enfant.

IMG_8243IMG_8242

 

IMG_8244IMG_8245

 En assemblant le tout, j'ai glissé dans les ailes du haut des chutes de molleton que j'ai fixé le long des appliqués pour rendre les points invisibles. Ce molleton permet aux ailes du haut de mieux se tenir. Les ailes et leur doublures ont donc été assemblées et surpiquées pour une meilleure tenu. Et le tour est joué !

Vole papillon, vole !

IMG_8254