Laine et canette

05 avril 2015

Déguisement de papillon 100% récup' !

IMG_8256

 Hier, c'était le carnaval de Toulouse. Il fallait rattraper le coup de Mardi-Gras, pour lequel je n'avais pas eu le temps de faire un costume maison à mon petit caneton. L'objectif était encore d'utiliser ce que j'ai dans mes tiroirs. Or, j'ai récupéré il y a quelques années un énorme carton contenant divers coupons et des micro-chutes gardées précieusement par une vieille dame de ma famille. D'ailleurs, la façon dont ils étaient classés vaut le coup d'oeil, le tissus et sa doublure sont soigneusement roulés et épinglés ensemble, que ce soit pour les restes de vêtements confectionnés maison, ou des jupes achetées et retaillées à la bonne longueur :

IMG_8197IMG_8198

J'avais donc à disposition de nombreuses petites chutes multicolores, principalement vertes et bleues, ce qui tombais bien puisque les mienne étaient principalement rouges, oranges, jaunes. J'avais en prime une jupe longue noire remisée depuis longtemps... J'ai vite eu envie de faire des ailes de papillon ! Je les voulais faciles à enfilées, comme un sac à dos, car pour les petits il est fastidieux d'enfiler un costume complet. Et de cette façon ils sont aussi plus autonomes pour jouer avec quand bon leur semble.

Je me souvenais d'un déguisement de papillon présenté dans un Marie Claire Idées (n° 93), mais il ne me plaisait pas trop : je voulais le papillon dans le dos, et je trouvais l'aile du haut ridiculement petite. J'ai quand même pris le patron car l'aile du bas me plaisait, et j'aimais la forme des écailles. J'ai décalqué la forme de chacune des écailles et j'ai redessiné l'aile du haut sur laquel j'ai agencé ces mêmes écailles.

J'ai ensuite coupé les quatres ailes dans un seul morceau de tissus noir et j'ai classé mes chutes par couleurs pour avoir un dégradé, des couleurs chaudes sur les ailes du bas, et les verts et bleus sur les ailes du haut. Après avoir découpé toutes mes écailles, je les ai collées avec une colle à tissus en poudre thermocollante. J'avour que là ça n'a pas été une réussite. Je pensais gagner du temps en n'ayant pas à découper une vliesline double-face pour chacune des écailles, mais j'ai regretté par la suite : la poudre a laissé des traces sur le tissus noir et a été très longue à appliquer. Il y a même eu un accident de fer à repasser... visible sur l'image ci-dessous. Chaque écaille a ensuite été fixée à la manière d'un "appliqué machine" avec du fil noir. C'étaient mes premiers appliqués... Je ne suis pas pleinement satisfaite de mon travail sur ce point là non plus. Heureusement que cela était pour un costume.

IMG_8241

 Pour la doublure, j'ai redécoupé la forme des ailes dans un seul morceau de coupon, ayant lui aussi appartenu à cette dame. Au début toutes ces pensées me faisaeint un peu mal aux yeux, mais finalement je me suis habituées à ce motif, et j'envisage de me faire un haut et une robe pour mon caneton dans ce qu'il me reste de coupon. J'ai thermocollé sur ces ailes une vliesline bien rigide, que j'ai de plus doublée sur les ailes du bas. J'ai confectionné deux bretelles avec la doublure, dans lesquelles j'ai fait passé un elastique plat, au bout duquel j'ai cousu un morceau d'élastique à boutonnière afin que le costume dure plusieurs années. J'ai fixé des boutons dans le bas du "corps" du papillon. Deux petites poignées permettent d'y glisser les bras de l'enfant.

IMG_8243IMG_8242

 

IMG_8244IMG_8245

 En assemblant le tout, j'ai glissé dans les ailes du haut des chutes de molleton que j'ai fixé le long des appliqués pour rendre les points invisibles. Ce molleton permet aux ailes du haut de mieux se tenir. Les ailes et leur doublures ont donc été assemblées et surpiquées pour une meilleure tenu. Et le tour est joué !

Vole papillon, vole !

IMG_8254

 

Posté par Malva-Alcea à 15:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


29 mars 2015

Guirlande de fanions et couronne de fleurs

Dans un grand sac de laines et fils divers récupérés de droite et de gauche que ma offert ma tante, il y avait 4 pelotes de type "paper phil" (mais d'une autre marque dont je ne me souviens plus...) comme celles utilisées pour mes vides poches de salle de bain mais de couleur très vives : jaune, rose, vert et bleu. Encore une fois, en les voyants je n'étais pas emballée ni par leur matière, puisque je préfère les matières naturelles, ni par leur couleur. Et encore une fois, elles ont été dans les premières du stock à être utilisées !

J'ai opté dans un premier temps pour la guirlande de fanion que l'on voit fleurir sur tous les blogs. J'avais à l'époque envoyé quelques fanions à Isabelle Kessedjian pour le "défi fanion" à l'occasion de l'Aiguille en Fête de 2010. Alors j'ai repris le modèle de base et crocheté 4 fanions de chaque couleur pour embellir la chambre de mon petit caneton :

fanions2

fanions

Mais il y avait des restes... J'ai alors eu l'idée de lui crocheter une couronne de fleurs qui ne se flètrirait jamais ! Des grandes fleurs à 5 pétales roses et bleues (3 de chaque couleur), des petites à 3 pétales jaunes pour faire les coeurs des fleurs, des feuilles vertes. J'ai utilisé la technique du "scoubidou plat" autour d'un élastique plat avec les restes de fils verts et jaunes pour faire la base de la couronne, sur lequel j'ai ensuite cousu les fleurs et les feuille : 

Couronne

Samedi prochain, à l'occasion du carnaval de Toulouse, cette couronne sera un accessoire du déguisement du caneton ! Cela fera l'objet du prochain article : un déguisement 100% récup.

Posté par Malva-Alcea à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mars 2015

Un cartable pour la rentrée en petite section

Pas de recyclage cette semaine... ou presque.

Pour la première rentrée de mon petit caneton, je lui ai cousu un cartable issu du livre "cartables et sacs à dos" de Edwige Foissac, alisa "la petite cabane de Mavada", dans deux tissus Petit Pan enduits. Avant d'acheter ce livre, je ne connaissais pas du tout "la petite cabane de Mavada", mais j'ai été séduite par la qualité des modèles présentés.

J'ai choisi le "sac à goûter Danaé", mais la dimension ne me convenait pas et je n'aimais pas non plus les bretelles. J'ai donc adapté ces deux derniers éléments en combinant avec le cartable "Hermione" du même livre. J'ai ajouté au dos une étiquette brodée à son nom.

Le projet est un peu long, mais je n'ai pas rencontré de difficulté, à part celui du pied de biche rencontrant le coton enduit... je m'en suis sortie en recouvrant la semelle avec un scotch de peintre (astuce trouvée je ne sais plus où, après avoir essayer en intercalant avec du papier de soie, en talquant...), et c'est nickel ! Une bonne alternative quand on ne veut pas investir dans un pied en teflon, ou quand celui-ci n'existe pas pour le modèle de machine à coudre.

Voici le résultat face et dos :

Cartable_face  Cartable_dos

Intérieur :

Cartable_ouvert    Cartable_détails

 

Pour le matériel :

- 2 coupons de coton enduit petit pan
- doublure (chutes de tissus)
- 4 boucles pour bretelles (2 achetées, 2 récupérées sur une valisatte de conférence)
- 2 attaches cartables
- 1 fermeture éclair

 

Posté par Malva-Alcea à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2015

Challenge de Mars Chez Clémentine la mandarine : Education bienveillante, communication non violente et écoute active

 Depuis quelques mois, je me penche sur les questions d'éducation "bienveillante" ou encore "positive", car ce n'est pas tous les jours faciles à la maison avec ma fille de 3 ans. Je sais qu'il y a moyen de rendre le foyer plus harmonieux, sans répéter 1000 fois les choses, sans s'énerver, sans crier... Alors le défi du mois de mars de Clémentine la Madarine arrivait à point, et me donnait un prétexte pour lire un livre de plus sur le sujet. En effet, il s'agissait de donner son avis sur un livre de notre choix sur le thème de l'éducation bienveillante. J'ai choisi :

Responsabiliser son enfant

Par Germain Duclos et Martin Duclos aux Editions de l’Hopital Sainte-Justine (J’y ai eu accès par la base documentaire Scholarvox, à laquelle mon université est abonnée)

Responsabiliser son enfant

La quasi-totalité du livre peut se résumer autour d’une citation qui n’arrive qu’à la page 166, celle de la convention internationale des droits de l’enfant, adoptée en 1989, qui stipule à l’article 29 que « les états parties conviennent que l’éducation de l’enfant doit viser à préparer l’enfant à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre, dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d’égalité entre les sexes et d’amitié entre tous les peuples… ». L’enjeu concerne avant tout l’éducation des enfants, et le livre met l’accent sur deux points principaux par lesquels les parents doivent affirmer leur autorité et instaurer la discipline nécessaire à la transmission de leurs valeurs et à l’acquisition des habiletés sociales :

Développer le sens des responsabilités. A partir de 3 l’enfant devient assez mature pour progressivement s’ouvrir aux autres et sortir de l’égocentrisme naturel qui le caractérisait plus jeune. Le parent doit discuter fréquemment et calmement avec l’enfant des conséquences d’un comportement et l’informer des conséquences qu’il devra assumer. Quand le parent impose une conséquence (réparation, rachat…), il doit être constant et ferme dans leur application. Le parent se doit aussi de souligner de façon positive les bons comportements, afin que l’enfant acquière une image positive de lui-même.

Confier des responsabilités aux enfants. Le parent doit veiller à ne pas surprotéger son enfant, et lui confier des tâches qu’il est capable de réaliser. L’enfant a ainsi le sentiment d’appartenir à la famille et le retour positif du parent confirme à l’enfant ses capacités et augmente son estime de lui-même.

Bien que le discours de ce livre me semble très similaire à celui des autres livres que j’ai pu lire et des informations glanées sur les différents sites et blogs sur l’éducation bienveillante, l’axe du livre sur « responsabiliser son enfant » me semble pertinent et doit être, je pense, parlant à des parents novices en « éducation bienveillante ». En outre, le livre propose des tableaux ou des listes d’exemples bien utiles, comme par exemple un tableau « comportement/valeur en cause/conséquence logique et naturelle/conséquence logique par réparation/conséquence logique par soustraction » qui aide le parent à trouver comment verbaliser son désaccord face à un comportement inacceptable de son enfant pour l’aider à développer son sens des responsabilités, ou la liste des responsabilités pour lui-même et des tâches domestiques que l’on peut confier à un enfant selon son âge. Sur ce dernier point, j'avoue que nous avons aussi tendance à la maison à faire tout à sa place et à lui confier le moins de tâches possible car ça nous parait "plus rapide" et "plus sûr". C'est un gros défaut sur lequel il faudra que l'on travaille, et qui finalement se rapproche aussi des concepts Montessori.

 

Tout cela est en cours de maturation chez moi. J'arrive petit à petit à mettre en place certains des conseils glannés à droite et à gauche. Mais j'avoue que c'est assez difficile et on redévie facilement vers son "mode d'éducation initial". Il me semble en effet, comme le souligne Clémentine dans son article, qu'il est important de relire régulièrement des livres sur le sujet, des blogs... afin de rester toujours "impreigné" des concepts utilisés en éducation bienveillante. J'essaierais d'écrire de temps à autre des articles sur le sujet, afin de partager mon expérience de novice.

Posté par Malva-Alcea à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2015

Couverture au petit poussin... ou quoi faire avec des restes de laine

Cette couverture, faisant office de dessus de lit pour ma fille, a été un de ces ouvrages "boulet" qui a trainé plusieurs mois...

IMG_8183

A la naissance de ma fille, il y a 3 ans et demi, j'ai proposé à ma Mamie, qui ne pouvait plus tricoter de grands ouvrages, de tricoter des carrés 11x11 cm avec tous les restes de laines qu'elle avait, dans les couleurs naturelles et avec les points qu'elle voulait. C'est près de 160 carrés qu'elle a tricoté en variant de nombreux points ! Au début, je voulais les assemblés aléatoirement. Et puis j'ai quand même regardé ce que ça donnerait si je pouvais les ordonner. J'ai trié tous les carrés par couleur, et j'ai cherché des petits modèles de points de croix, puisqu'il ne sagit rien d'autre que de dessins pixélisés. J'ai trouvé un mignon petit poussin, et par magie, j'étais capable d'utiliser toutes les couleurs disponibles pour le reproduire ! j'ai ajouté en détails une petite fleur et un caillou sur lequel le poussin se tient fièrement. Il me manquait cependant quelques carrés pour compléter la couverture : ils seront jaunes pour un soleil !

P1000250

Cela fait, il m'a fallu longtemps pour me mettre à l'assemblage des carrés, qui lui même a été très long et pénible, puisque je l'ai réalisé en plein été à Toulouse... de la folie pure ! L'assemblage a été réalisé au maximum avec les fils non encore rentrés et avec les restes de fil. J'ai finalement inversé le dessin, car le lit est contre le mur côté gauche, je voulais donc que le poussin regarde "vers l'extérieur".

Pour donner plus de tenue à cette couverture faite de fils de qualités très différentes, je l'ai doublée avec une toile de lin, que j'ai fixé par un petit point tous les 9 carrés. Et pour donner à la couverture un aspect plus "cohérent", j'ai réalisé une bordure en point "feuille" avec des pelottes de pure laine de mon stock. Et près de 2 ans après la "commande" à ma Mamie, voilà le résultat d'un travail à 4 mains !

IMG_8187

Posté par Malva-Alcea à 22:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


28 février 2015

Raccommodage Jeans et pantalons...

... où il sera question de l'entre-jambe de mon cher et tendre.

Comme chez beaucoup de personnes, les pantalons de mon mari s'usent beaucoup au niveau des fesses, jusqu'à trouer la toile. Pour prolonger la vie de ses pantalons de plusieurs mois (voire années !), depuis toujours je cherche à les raccommoder. Chez Fabriqué en Utopie, Lilafanfreluche nous propose une technique pour raccommoder les pantalons. De mon côté, j'ai utilisé deux autres techniques :

Raccommodage génération #1

Dans les premiers temps, je plaçais à l'intérieur une pièce découpée dans un autre jeans devenu inutilisable. Il faut se munir d'un fil de couleur la plus proche possible du pantalon. Après l'avoir piqué sur les 4 côtés et sur les diagonales, je fais des piqures très proches les unes des autres dans 2 sens différents sur l'endroit, dans la zone la plus usée. Pour cela j'utilise non pas ma machine électrique mais ma centenaire à pédale, très robuste et qui accepte plusieurs épaisseurs de jeans sous son pied de biche sans broncher. Par contre, elle ne connait pas la marche arrière, alors à chaque fin de piqure, il faut faire faire demi-tour à tout le Jeans sous le pied de biche... un peu suant !

IMG_8188IMG_8189

Et voici une brochette de jeans raccommodés avec cette technique :

IMG_8192

Raccommodage génération #2

Cette façon de raccommoder, je l'ai utilisée à partir du moment où j'ai raccourci moi-même les Jeans. J'ai en effet à chaque fois gardé le surplus coupé en bas des jambes... qui font de superbes pièces de la couleur du pantalon lorsque celui-ci est usé ! (au délavage près...) La technique est maintenant de d'abord fixer un thermocollant à l'intérieur, ce qui permet de redonner à la toile usée et distendue sa forme d'origine. Puis, sur l'extérieur j'appose la pièce (ou les pièces) découpées aux bonnes dimensions en faisant un léger rentré sur les côtés. Je pique aux quatres côtés et sur les diagonales. Le tour est joué !

IMG_8193IMG_8194

 

Des pantalons encore bons pour un bon moment !

IMG_8195

Posté par Malva-Alcea à 08:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2015

Gilet récup à partir d'un pull d'homme en pure laine

Il y a quelques temps j'ai transformé un pull-over de mon mari en gilet à manche courtes pour moi. C'est devenu un de mes gilets favoris ! Bordé de biais, il est idéal en demi-saison sur un T-shirt uni.

0-Gilet_final

Ce pull-over avait une tache sur le col, et il était devenu trop petit. J'ai eu d'abord la vélleité de le feutrer (car il est en pure laine) et de le transformer en doublure pour un manteau de ma fille et en doudou. Mais impossible à feutrer ! après plusieurs bains d'eau bouillante avec du savon de marseille et l'avoir frotté le plus fort possible : il restait intact ! (mais la tâche n'était pas partie...) Il avait donc gagné le droit de vivre un peu plus longtemps sous cette forme, et j'ai décidé de me lancer dans une grande transformation. Sur la photo ci-dessous, le pull initial (on ne voit pas les manches qui tombent de part-et d'autre du coffre qui a servi de support pour la photo) :

1-Gilet_pullIni

Les modifications :
1- en jaune : découdre le col, les épaules et les côtés
2- en vert : découper, après avoir piquer 2 fois à la machine du (ou des) côtés que l'on veut conserver afin d'être sûr que le pull ne se détricote pas.
   - pour le col : marquer d'abord la profondeur de décolleté souhaité, puis tracer l'encolure (en arrondissant le triangle un peu afin de faire plus joli)             
   - pour les manches (l'indication verte n'est pas précise : j'ai coupé parallèlement à un rang de tricot)
   - pour le bas, penser à prévoir la longueur suffisante incluant l'ourlet !

2-Gilet_pullIni_modif

J'ai d'abord rejoint les deux épaules par un morceau de biais assorti (ici June's Meadow rouge) aussi bien sur l'endroit que sur l'envers, pour faire des finitions bien propres :

3-manche

4-manche

J'ai ensuite diminué la largeur en refaisant simplement une couture plus ceintrée et en gardant le "surplus" de pull que j'ai fixé de part et d'autre de la couture avec des points invisibles (photo ci-dessus). J'ai ensuite bordé les côtés de biais et réalisé l'ourlet du bas. J'ai terminé par border l'encolure, en laissant une vingtaine de centimètres de biais supplémentaire pour faire la rosette. Comme le gilet ne se fermait pas joliment juste avec la rosette, j'ai ajouté une aggraphe à jupe sous le point de la fermeture, de sorte qu'elle ne se voit pas lorsque le noeud est fait.

Après quelques heures de travail, un peu de biais neuf et de sueur froides (j'improvisais ! et couper dans un pull... j'avais peur qu'il se détricote ou de faire des trous partout !), je suis bien contente de cette pièce, devenue fétiche de mon armoire !

Posté par Malva-Alcea à 09:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2015

Vide-poches récup' !

Voici ma dernière réalisation, mélange de couture et de crochet, basé entièrement sur de la récup'.

Ma tante m'a donné un gros sac de pelotes de laines/fils divers et variés. Parmi eux, 6 pelottes de "phil' paper", un fil bien curieux qui m'a un peu rendue perplexe quant à sa texture (on a effectivement l'impression que c'est du papier !). Qu'en faire ? Surement pas un vêtement, moi qui ne supporte que les matières naturelles... une bricole ça c'est sûr ! La couleur m'a rappelé les murs de ma salle de bain... alors c'est parti pour des vide-poches ! Au final, ça a été un des premier fil transformé de mon paquet !

Après 3 vides poches crochetés, il me restait encore du fil... J'en ai fait un grand rectancle en demi-brides et mailles-sérées aussi pour me servir de support à un vide-poche mural à suspendre.

Après cela, il fallait faire les poches du vide-poche mural et doubler les autres vide-poches. J'ai opté pour mon jeans préféré qui a craqué d'usure récemment. Les jambes ont servi à doubler les vide-poches "à poser" et les poches arrières ont fait facilement les 2 premières poches du vide-poche mural. Puis j'y ai ajouté une troisième poche en jeans à partir d'un rectangle de toile prélevé sur un autre jeans pour varier les couleurs. Il me restait encore de la place sur ce grand rectangle que j'avais réalisé au crochet... et je trouvais dommage de cacher tout le travail au crochet. J'ai alors ajouté deux dernières poches découpées dans un plastique souple (récup d'emballages de jouets en tissus) que j'ai bordées avec une chute de biais assorti.

Pratique pour ranger tout le petit bazar d'une salle de bain !

IMG_8155_2

 

IMG_8151_2

Côté technique :

Matériel :
- 6 pelotes de fil (mais dépend de la taille des vide-poches, peut aussi se faire avec des restes de fils en faisant des rayures ou couleurs de vide-poches différents)
- 2 vieux jeans
- un morceau de plastique souple (emballage jouet, reste de nappe transparente...)
- un morceau de biais assorti
- deux chutes de bois de la largeur du vide-poche mural

Comment faire ?

Les vide-poches

Partie au crochet :
Pour la base, en mailles serrées (ms), j'ai fait un disque de diamètre souhaité : commencer par 6 ms
2ème rg : 2 ms dans chaque ms
3ème rg : *2 ms dans 1 ms du rang précédent, 1 ms* répéter 6 fois
4ème rg : *2 ms dans 1 ms du rang précédent, 2 ms* répéter 6 fois
5ème rg : *2 ms dans 1 ms du rang précédent, 3 ms* répéter 6 fois... continuer en ajoutant à chaque rang une maille supplémentaire entre chaque augmentation
Continuer sans augmentation. J'ai choisi d'alterner 1 rg en mailles serrées et 1 rg en demi-brides.

Doublure des vide-poches :
Découper dans les jambes du jeans un disque de même diamètre que la base du vide-poche au crochet, et un rectangle de même hauteur + marges de couture, et de longueur égale au périmètre du disque. J'ai assemblé à la surjeuteurs ces deux parties, puis à la main à la partie en crochet sur l'envers (les deux ouvertures doivent se faire face, penser à laisser une ouverture pour retourner l'ensemble et finir en points invisibles). Mais je me suis aperçue par la suite que tout se cousait très bien à la machine... donc gain de temps (sauf pour la finition en points invisibles). Lors de l'instalation j'ai rabattu sur l'extérieur les premiers centimètres du vide poche, ce qui lui donne plus de tenue.

Le vide poche mural

Partie au crochet :
Réaliser un rectangle de largeur souhaitée en utilisant le point de votre choix (ici alternance de 1 rg en mailles serrées et 1 rg en demi-brides).

Les poches :
- Les poches de jeans : découper à 1 cm autour des poches du jeans, rabattre 0.5 cm (marquer au fer) et piquer à la machine.
- La poche centrale : découper un rectangle dans le second jeans (permet de varier les couleurs) en incluant une marge de couture. Faire un ourlet pour le haut de la poche, puis piquer sur le rectangle au crochet. J'ai ajouté une piqure verticale au milieu de la poche.
- Les poches en plastique : découper 2 rectangles dans un plastique souple (exemple : les emballages de jouets en tissus de certaines marques..., jai par ailleurs récupéré les biais, fermetures et scratchs qui les composaient). Arrondir les angles. Poser le biais autour de ces rectangles, puis piquer à leur place sur le rectancgle au crochet.

Doublure :
Ouvrir une jambe du second jeans et couper (garder une des coutures d'origine du Jeans !) un rectangle de même largeur que la partie au crochet, mais un peu moins haute : je n'ai pas doublé l'intérieur des goulottes dans lesquelles j'ai fais passé les morceaux de bois. Sur l'envers, coudre (à la machine ou à la main) la doublure aux deux extrêmités (haut et bas) du rectangle au crochet, puis les côtés en formant les goulottes en haut et en bas (laisser une ouverture pour retourner le tout !). Fermer en points invisibles.
Insérer les morceaux de bois dans les goulottes. A une dizaine de centimètres de chaque bord, passer entre les mailles de crochet un fil qui passera en dessous du morceau de bois avant de ressortir par le même trou.
Fermer avec un reste de fil les extrêmitées des goulottes.
J'ai installé ce vide-poche sur le côté de mon meuble colonne de salle de bain, en le fixant avec deux clous au sommet de la colonne, sur le champ du bois (donc invisible, surtout si on se rate ou si on change d'avis pour l'installation du vide-poche).

 

Posté par Malva-Alcea à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2015

Des coussins en chemise... et pourquoi ce blog ?

Ce blog est un peu délaissé ces derniers temps... et j'ai même eu du mal dès le début à m'y accrocher.

Pourquoi ai-je voulu ouvrir un blog alors qu'il en existe tant déjà ?

J'aime me promener régulièrement sur une dizaine de blogs triés sur le volet, et faire quelques escapades sur d'autres blogs de temps à autre. Cela m'apporte de nouvelle idées et de l'inspiration pour mes petites bricoles. Mes deux dernières découvertes en date sont Clémentine la Mandarine et Fabriqué en Utopie.

Depuis quelques temps je me penche plus particulièrement sur le recyclage et la transformation des objets et des vêtements. Comme ce que je réalise est rarement simplement copié de ce que je vois, il me semblait intéressant de partager aussi mes résultats, d'échanger des astuces et peut-être aussi inspirer d'autres internautes ? Sans prétention, c'est ce qui me motive à continuer un peu... J'ai plusieurs projets achevés cette dernière année que j'aimerais partager. Je vais essayer de m'en tenir à un article par semaine, en espérant recevoir des retours positifs !

Pour le premier projet à partager, pourtant, rien de bien original, ça a été vu et revu sur plein de blogs : le coussin en chemise d'homme.

3CoussinsChemise

J'en ai réalisé ici 2 en chemises d'homme et un en polo, trop petits et trop vieux pour être donnés. J'ai à chaque fois gardé le col, et bouché le trou de l'encolure avec un morceau de manche. Pour les chemises, j'ai piqué les 3 autres côtés. Pour le polo j'ai gardé le devant en entier, et notamment l'ourlet du bas qui m'a servi à faire l'ouverture de la housse à l'arrière, façon taie d'oreillé. Tout cela ne m'a pris au total qu'une petite heure.

CoussinChemise

Ces coussins ont néanmoins contribué à ma résolution de l'année concernant mes petites bricoles : vider mes stocks de tissus (pas tant que ça) mais surtout de vieux vêtements conservés en attendant une seconde vie... mon placard/atelier en déborde, il est temps d'agir !Je m'attaque maintenant au stock de jeans et pantalons, déjà maintes fois racommodés, mais dont le tissus est maintenant trop usé pour supporter une énième pièce.

 

 

Posté par Malva-Alcea à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2014

Sapin de Noël récup (majoritaire) - partie 2 : les décorations

Après le sapin, les décorations récup' :

1) Les couronnes faites avec de vieux anneaux à rideau en bois, entourrées de restes de laines et chutes de tissus et de feutrine. Elles sont agrémentées de touches de colle pailletée

P1040750

2) des décorations faites avec une recette type "pâte à sel" (vu ici) et décoré avec des feutres metalliques (ce n'est pas une réussite...) et colle pailletée, par l'enfant et ses lutins de Noël (alias ses grands-parents)

P1040754

 3) des essais de boules en papier mâché et recouvertes de papiers de soie colorés, décorés avec les feutres métalliques par l'enfant

P1040755

 4) des pommes de pain ramassées dans les jardins publics, peints à la peinture à doigts blanche et attachés avec des rubans du stock par un point de colle universelle

P1040758

 5) L'étoile en feutrine brodée d'un fil metallique doré

P1040752

 6) La guirlande argentée faite avec un fil acheté en vide grenier.

Le résultat final : (à noter que les défauts de forme du sapin sont gommés par les décoration !)

avec tronc (coussin plat en feutrine, attaché à l'arrière avec des scratchs), et neige (rond de feutrine blanche)

Sapin_fini

Bilan :

Récup : anneaux de bois, pommes de pin, papier mâché, chutes de tissus et restes de laines

Stock : feutrine, peinture blanche, rubans

Acheté : fil argent, fil métallique, colle pailletée et stylos metalliques

 

Posté par Malva-Alcea à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :